Liberté pour les émeutiers d’Aulnay sous Bois !

Nous sommes en colère et nous avons la rage, contre l’agression et le viol subi  par Théo, parce qu’encore une fois l’IGPN et la justice requalifient et minimisent totalement les faits pour protéger la police, parce que ceux qui ont fait gronder les émeutes à Aulnay sous Bois sont aussi ceux qui passent au tribunal alors que les flics violeurs ne verront sans doute jamais le visage d’un juge. D’ailleurs l’accusation de viol est totalement remise en cause.

 

Continuer la lecture

France – Damien Camelio à nouveau emprisonné !

Damien Camelio, qui avait déjà été emprisonné entre 2014 et 2015 pour des actions incendiaires, a été arrêté dans le courant du mois de décembre. Il est actuellement en détention préventive à la prison de Fleury. Il a été perquisitionné, la police a trouvé du matériel de propagande anarchiste. Il est arrêté en lien avec le mouvement contre la Loi Travail et en particulier avec les évenements du 14 avril 2016.

 

Pour lui écrire (c’est son anniversaire le 26 décembre) :

Damien Camélio
n° d’écrou 432888
MAH de Fleury-Mérogis (Bâtiment D5)
7, avenue des Peupliers
91705 – Sainte-Génevieve-des-Bois
France

Continuer la lecture

UK – Emeute à la prison de Birmingham !

Le 17 décembre une nouvelle émeute a éclatée à la prison pour hommes de Birmingham dans le centre de l’angleterre. Peu d’informations ont circulé depuis la fin de cette émeute qui a durée 12h, la plus longue depuis 26ans. Toute fois, beaucoup de prisonniers ayant eu la possibilités de faire entrer des téléphones portables, de nombreuses informations ont été données par les prisonniers eux mêmes durant ce soulèvement.

A gauche, un selfie de prisonniers circulant sur internet. A droite un prisonnier qui défonce une porte de la prison.

Continuer la lecture

Poitiers : plainte de prisonniers pour non-assistance à personne en danger lors d’un incendie

En septembre dernier, pour dénoncer leurs conditions de détention, des prisonniers ont organisés une mutinerie et finalement déclenché un incendie à la prison de Vivonne, près de Poitiers.L’incendie est déclenché au 2eme étage et alors que les matons sont évacués, une centaine de prisonniers sont laissés dans leurs cellules, le courant coupé, sans information et sans aide, certains vomissant, toussant ou faisant des malaises à cause de la fumée ! Ils n’ont été sortis de leurs cellules que le lendemain matin, ils ont dont été laissés toute la nuit enfermés avec un incendie dans la prison !

vivonne Continuer la lecture

TOULOUSE – Encore une arrestation tirée par les cheveux !

MAJ du 22 octobre 2016 : le camarade a été libéré et son procès aura lieu le 16 février 2017 ! Toutefois, il est soumis à un fort contrôle judiciaire 3 fois par semaine et intrediction de rentrer en contact avec les témoins … Solidarité !

Ce dimanche 2 octobre, peu avant 22h, pendant la projection de « Mirar Morir » organisée par l’association El Cambuche et les habitantEs du Kapilo, la police municipale (milice de Moudenc, pour les intimes) est intervenue et a embarqué un de nos camarades. Récit.

Continuer la lecture

MARSEILLE – Procès de trois personnes suite à l’expulsion du Mamba 3 en avril

Ce vendredi 7 octobre à 14 heures, 3 camarades passent en procès suite à l’occupation /expulsion du Manba 3 le 12 avril. Rassemblement devant le tribunal pour les soutenir !

Pour rappel, le mois d’avril, qui était déjà marqué par les mobilisations contre la Loi Travail partout en France, y compris à Marseille, a aussi été marqué par la lutte de soutien aux migrant-e-s dans la cité phocéenne.

arton1654-fb8f6

Après l’expulsion du premier mamba, qui servait de lieu de ressource et d’accueil aux migrant-e-s qui arrivaient de Ventimiglia (ou d’ailleurs) et a permis notamment hébergé les réunions du Collectif Soutien Migrants 13, d’autres bâtiments avaient été occupés et expulsés très vite (mais aussi cet été). La police locale voyait d’un mauvais oeil cette solidarité qui se renforçait alors que la frontière se refermait et que le mouvement social s’amplifiait.

Lors de l’expulsion du troisième Mamba, plusieurs personnes avaient été arrêtées et étaient passées devant le procureur avant d’être libérées et d’adresser quelques mots aux personnes solidaires.

Une audience avait déjà au lieu mais le procès a été repoussé à ce vendredi 7 octobre 2016 dès 14 heures.

Soyons présent-e-s en solidarité !

No Borders !

Depuis MIA


Des nouvelles des 3 de Varsovie !

Depuis le mois de mai, en Pologne, la répression s’abat sur le mouvement anarchiste polonais, et spécialement à Varsovie. Le 23 mai à 3h du matin, 3 anarchistes sont arrêtés. Ils sont suspectés de tentative d’incendie sur une voiture de police.
L’affaire fait la une des médias, les 3 suspects sont désignés comme terroristes, des photos d’eux menottés sont même passées sur les écrans télé des transports en commun. Ils ont été placés directement en prison, à l’isolement, chemise rouge, considérés comme les « prisonniers les plus dangereux ». On sait qu’ils ont été torturés. Le 18 août, le procureur a prolongé de 3 mois leur détention dans les mêmes conditions.

cropped-banerwawa3

Récemment, le procureur a accepté une remise sous caution si l’argent nécessaire était réuni dans la semaine. Il a été demandé 60 000 PLN soit plus de 13 000 euros. Cette somme énorme a réussi a être récoltée et aujourd’hui les trois anarchistes ont été libérés !

Bien sûr la campagne de solidarité continue car leur procès est à venir.

Le soutien financier est encore et toujours bienvenu pour payer les avocat-e-s, pour organiser la solidarité et mener à bien la campagne de soutien (tracts, affiches, événements etc …).

Pour faire un don :
Titulaire du compte : VpKK e.V.
IBAN : DE 4085 0205 0000 0361 5700
BIC : BFSWDE33DRE
Bank für Sozialwirtschaft
Note : Donation ABC Warsaw \ ACK Warszawa

IMPORTANT : ne pas oublier de préciser la maention “donation ABC Warsaw” ou “ACK Warszawa”. Sans ça personne ne saura que le don sera spécialement pour les 3 anarchistes de Varsovie.

12039195_764671900310660_2193602531235480314_n-300x189

Depuis WaWa3 et Contra Info

ITALIE – Arrestation de l’anarchiste italien Divine Umoru

Le 2 aout 2016 la police italienne a pris d’assaut la maison d’un anarchiste, Divine Umoru, dans la ville de Bologne et a procédé à son arrestation sous l’accusation de possession de materiel explosif servant pour la fabrication de bombes. Le camarade a tout d’abord été envoyé à la prison de Bologne puis ensuite transféré à la section de haute sécurité AS2 de la prison de Ferrara et placé en isolement et sans communication possible avec qui que ce soit pendant 18jours.

Le 21 août a eu lieu un rassemblement de soutien à l’extérieur de la prison, et le 24 aout Divine a pu recevoir sa première visite, celle d’un membre de sa famille, saluant tout ceux et celles qui le soutiennent et déclarant qu’il ressentait fortement et clairement l’affection, la chaleur et la rage de tout celleux qui s’étaient réunis autour de la prison.

Notre camarade peut envoyer et recevoir des lettres, bien que sa correspondance soit contrôlée par l’administration pénitentiaire.

Son adresse :

Divine Umoru
via Arginone 327
44122 Ferrara
Italie

Vidéo du rassemblement devant sa prison :

 

Depuis l’ABC de Bristol

USA – Appel à l’action anarchiste internationale en solidarité avec la grève des prisons aux États-Unis

Appel à l’action anarchiste internationale en solidarité avec la grève des prisons aux États-Unis !

anarprison

Depuis le site d’infos MIA, publié le 9 septembre 2016

 

Le 9 septembre [45eme anniversaire de la rébellion de la prison d’Attica], des prisonnier-e-s à travers les États-Unis entameront une grève qui consistera en un arrêt général du travail contre l’esclavage pénitencier. Pour faire court, les prisonnier-e-s refuseront de travailler ; illes refuseront de continuer à faire tourner les prisons par leur propre labeur. Les prisonnier-e-s ne luttent pas juste pour de meilleures conditions ou pour un changement du règlement des conditionnelles, mais contre l’esclavage pénitencier. Les prisonnier-e-s soutiennent que sous le 13è amendement qui abolit l’esclavage racial, ce-dernier permet à des êtres humains d’être exploités pour rien ou pratiquement rien tant qu’illes sont prisonnier-e-s. Les prisonnier-e-s voient ainsi le présent système d’esclavage pénitencier comme une continuation de l’esclavage racial, système qui génère des milliards de dollars de profit chaque année pour de grandes sociétés des industries clés comme celles des combustibles fossiles, les fast food, les banques, et l’armée américaine.

Peu de temps après le passage de l’amendement 13, un grand nombre d’anciens esclaves ont rapidement été mis sous les verrous sous d’insignifiants délits, retournant rapidement à leur rôle originel d’esclaves. Près d’un siècle plus tard, la guerre contre la drogue a essayé de s’occuper du taux de chômage croissant amené par des changements dans l’économie (externalisation, financiarisation, dérégulation, etc.), ainsi que de la menace d’une insurrection noire qui a grandi dans les années 60 et 70, en mettant de plus en plus de gens en prison. En même temps, l’État et les entreprises ont continué à regarder en direction du travail en prison comme à une source pour générer des profits massifs.

Du fait de tout ces facteurs, aujourd’hui, environ 1 adulte américain-e sur 100 est enfermé-e derrière les murs, et beaucoup d’autres sont en liberté conditionnelle, en résidence surveillée, ou au sein de centres de détention pour migrant-e-s. Alors que les déténu-e-s afro-américain-e-s, natif-ve-s, latinos et blanc-he-s pauvres forment le gros de la population carcérale, les détenu-e-s noir-e-s, ‘brun-e-s’ (ndt : en anglais, ‘brown people’ fait référence de façon large à toutes personnes ayant la peau mâte et n’étant pas -seulement – d’origine occidentale), ou natif-ve-s représentent un bien plus gros pourcentage d’incarcéré-e-s que leurs homologues blanc-he-s. Par exemple, il y a présentement plus de personnes afro-américaines enfermées dans le complexe industriel carcéral que ce n’était le cas durant la période d’esclavage racisé antérieure à la guerre civile américaine en 1860. C’est dans ce climat que les rebel-le-s en prison se sont organisé-e-s elleux-mêmes pour mener cette grève.

Il est aussi important de préciser que cette journée du 9 septembre est appelée par une large variété de groupes, mais provient globalement d’organisations telles que Free Alabama Movement (FAM), qui est un groupe carcéral autogéré qui s’est propagé à travers les États-Unis. Les anarchistes ont joué un rôle clé en soutien et organisation, mais aussi les diverses grèves de la faim, du travail, et émeutes dans le sein des prisons qui ont explosé dans des établissements tel que celui de la prison Holman. Le soutien est venu de divers groupes carcéraux, l’Anarchist Black Cross (ABC), et le Incarcerated Workers Organizing Committee (IWOC [le comité d’organisation des travailleur-euse-s incarcéré-e-s]), une section du IWW [Industrial Workers of the World], qui comprend présentement autour de 1000 membres à travers les prisons américaines. Pour aider à accroître les potentiels autour de cette grève, des anarchistes ont aussi organisé nombre de conférences et tenu une large variété d’actions, comme des manifs bruyantes, des déploiements de banderoles ou encore des ‘campagnes’ de tags.

Mais nous avons besoin de l’aide du mouvement anarchiste international pour prendre de la vitesse. Nous en appelons à nos camarades à travers le monde à nous aider. Nous demandons à tous les groupes, fédérations, syndicats, réseaux, cellules et individus de considérer de faire une action, organiser un événement et répandre la grève.

Voici quelques idées d’actions :
1) Organiser une manif devant une ambassade des États-Unis, une base militaire, ou avant-poste gouvernemental américain. Laissez leur savoir que les gens à travers le monde sont en solidarité avec cette grève.

2) Organiser une manif bruyante devant une prison locale, centre de détention ou prison pour mineur-e-s.

3) Organiser une action qui établie une connection avec les entreprises qui se font de l’argent sur le travail en prison aux États-Unis. Parmi quelques cibles mondiales se trouvent les chaînes de fast food McDonald’s et Wendy’s, la chaîne de café Starbucks, BP (British Petroleum), les magasins de lingerie Victoria’s Secret, American Airlines (qui a des vols vers de nombreux aéroports internationaux), et beaucoup d’autres.

[Bien que presque tous les commerces aux États-Unis faissent usage d’une certaine façon du travail en prison, voici quelques compagnies supplémentaires : Avis, Walmart, Microsoft, Nike, Nintendo, Honda, Pfizer, Whole Foods, Aramark, AT&T, Sprint, Verizon, Fidelity Investments, Saks Fifth Avenue, JCPenney, Kmart, Macy’s, et bien sur UNICOR, l’entreprise crée et possédé par le gouvernent fédéral pour superviser le travail pénal]

4) Déploier des banderoles, taguer, coller des affiches, et diffuser des nouvelles de la grève dans ta ville.

Enfin, nous ajouterons que la grève commence le 9 septembre et suivra son cours pour un long moment. Les prisonnier-e-s s’attendent déjà à faire face à la répression, et quelques organisateurs ont déjà été placé en isolement et harcelé par le FBI. Il dépend de nous d’assurer leurs arrières depuis l’extérieur et de mettre en place du soutien pour la grève et l’intégrer dans les luttes partout. La grève ne prendra pas fin le 10 septembre, mais continuera, alors aidez-nous à nous préparer pour le long terme.

Longue vie à l’anarchie !
Feu aux prisons !
Liberté pour tou-te-s !

 

Plus d’infos, mises à jour et matos d’orga :
Support Prisoner Resistance – supportprisonerresistance.noblogs.org

Free Alabama Movement – freealabamamovement.wordpress.com

IWW Incarcerated Workers Organizing Committee – iwoc.noblogs.org

IT’S GOING DOWN – itsgoingdown.org
Portland ABC – pdxabc.org
Anti-State STL – antistatestl.noblogs.org
325 – 325.nostate.net/tag/prison-labour-strike